October 7, 2021

La trésorerie des PME mise à mal par le mouvement des gilets jaunes Gilets jaunes VS TPE/PME.

Qu’on soit bien d’accord, Trésoria n’a pas vocation de prendre parti pour les uns ou pour les autres et ne fait pas non plus d’amalgame entre gilets jaunes et casseurs. Mais voilà, c’est dans tous les médias : gilets jaunes et PME ne font pas bon ménage !

Les PME sont les premières victimes de la crise des Gilets Jaunes

Eh oui ! Il faut bien le dire, les premiers touchés par les manifestations hebdomadaires organisées depuis novembre dernier sont un peu le commerce en ligne et les centres commerciaux et beaucoup les artisans et les commerces de proximité qui voient leur chiffre d’affaires chuter vertigineusement.

C’est tout d’abord les blocages des ronds-points stratégiques desservant ces commerces et leurs livraisons, avant et pendant la période des soldes, puis le vandalisme qui ont fait fuir les clients et les touristes. Certains commerçants ont même fermé boutique plusieurs samedis consécutifs par peur de l’accident et sur les recommandations du maire de leur ville.

Et si les clients ne consomment plus, l’argent ne rentre plus dans les caisses : les commerçants, qui subissent une perte de 15 à 50% de leur chiffre d’affaires, n’arrivent plus à payer leurs charges, ont des loyers en retard, ne peuvent plus rémunérer leurs employés et surtout, n’ont pas de trésorerie pour acheter matières premières, fournitures et marchandises.

On en parle aussi : La trésorerie, Baromètre de votre entreprise

En février dernier, 4962 établissements, essentiellement des PME appartenant au secteur du commerce (35,3%), mais aussi lié au secteur de la construction (14%), de la restauration et de l’hôtellerie (10.9%) ont déposé une demande de chômage partiel pour 72675 salariés.

L’état aide les PME touchées

Pour répondre à la colère des PME mais aussi à celle des collectivités territoriales, Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances, a mis en place des dispositifs d’aide et d’accompagnement aux commerçants (étalement des charges sociales et de certaines exonérations,  mesures de chômage partiel et mesures de soutien à la trésorerie) dès la fin de l’année 2018.

Pourtant, ces mesures d’aide du gouvernement sont restées peu utilisées étant qualifiées de « parcours du combattant ». Selon la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, « le chiffre d’affaires perdu ne se rattrape pas », « les dispositifs de soutien » du gouvernement ne changent « malheureusement rien » à cette situation.

De fait, Bruno le Maire a récemment décidé de prolonger ces mesures sociales et fiscales jusqu’au 30 avril prochain et afin de faciliter les démarches des commerçants de créer des brigades d’intervention pluridisciplinaires (impôts, sécurité sociale et aides régionales aux entreprises). Celles-ci viendront à la rencontre des commerçants avant même d’être sollicitées.

Informations et contacts relatifs aux demandes d’accompagnement des entreprises impactées :

Valentin veille à ce que nos stratégies d’abordage ou d’accostage soient propices aux conditions, à la cible et à nos objectifs. Il est garant de la distribution d’une expérience client réussie. Si Trésoria a le vent en poupe c’est de sa faute. 😎

Nos derniers articles

Ne manquez plus l'actualité du financement alternatif pour les professionnels.